Les détonateurs

L’autre jour, alors que je discutais de littérature avec l’une de mes grandes amies (et avec beaucoup trop d’enthousiasme, comme d’habitude!), j’ai vraiment réalisé pourquoi je veux toujours lire davantage.

Dans la vie, il y a autant de lecteurs qu’il y a de personnalités différentes, mais d’après mes observations et ce qu’on en a déjà dit, je pense qu’on peut regrouper plus grossièrement les gens qui lisent en deux catégories: ceux qui lisent pour se divertir… et ceux qui lisent pour être remués.

Pour être remués, ébranlés, choqués, émus, bouleversés, perturbés, touchés, déstabilisés… (maintenant, vous commencez à deviner à quel type j’appartiens, n’est-ce pas?)

Évidemment, il m’arrive de lire uniquement pour le plaisir, dans le but de me changer les idées, de m’amuser ou juste de décrocher du quotidien, et c’est très bien comme ça ; mais pour que je puisse me souvenir d’un livre, pour qu’il puisse figurer dans mon palmarès de lectures préférées, il est essentiel qu’un élément, quelque part à travers les pages, ait provoqué une réaction particulière chez moi. Une petite bombe littéraire, en somme. Peu importe que j’aie été dégoûtée par le réalisme d’une scène, transportée par la beauté de l’écriture, choquée par une fin inattendue ou attristée par la simple mort d’un personnage aimé… Ce qui compte, c’est que le livre ait pu me faire vivre une expérience unique.

Bon, je sais, nourrir de telles attentes fait en sorte que je deviens de plus en plus difficile, de plus en plus exigeante face à la qualité des récits que je lis… mais je pense que ça en vaut totalement la peine, parce que les livres sont remplis de petits détonateurs, qui n’attendent que la bonne personne pour se déclencher et provoquer de petites révolutions intérieures…!

Et vous, pourquoi lisez-vous?

Publicités

Le travail de l’auteur, la frénésie du lecteur et le soupir du libraire

Du côté de la « vie littéraire », je me sens particulièrement choyée: en plus d’être une lectrice vorace et une auteure en pleine évolution, je suis depuis maintenant trois ans une libraire aguerrie, ce qui me donne l’opportunité de voir simultanément plusieurs facettes du monde littéraire québécois.

Comme plusieurs de mes collègues (ne mentez pas, je sais ce que vous pensez!), je ne peux m’empêcher d’être amusée (ou consternée, dépendant de la situation) lorsqu’un client, quelques jours après la sortie du tome X d’une série Y, me demande quand paraîtra le tome suivant! La plupart du temps, c’est amusant: le client se met à rire, reconnaît qu’il est un peu vite en affaires et qu’il est tellement passionné par la série Y qu’il en oublie le gros bon sens. Pour moi, la consternation apparaît quand, après avoir expliqué au client qu’il a lu bien vite et que l’auteur a besoin de temps pour écrire le prochain tome, ledit client se met à ronchonner et me balance une réplique savoureuse du genre: « Coudonc, j’peux pas croire que c’est si long que ça à écrire, un livre de même! » (Oui, je vous jure, on me l’a déjà servie plusieurs fois.)

Mais non. Évidemment. Un livre, ça s’écrit sur le coin d’une table, ça prend quelques jours, tout au plus quelques semaines, et pouf! Il est prêt, imprimé, distribué, vendu. Tout le monde sait ça…

Bon, blague à part, j’avoue que comme lectrice, je me laisse souvent prendre au jeu. À l’instar des clients passionnés qui me réclament aussitôt la suite de leur série bien-aimée, je peux parfois oublier la raison pour laquelle l’attente est nécessaire… mais comme auteure, c’est une autre histoire.

Récemment, j’ai commencé à réfléchir à l’importance que je souhaite donner à l’écriture dans ma vie. La réponse a surgi assez rapidement: je veux lui donner la place qui lui revient, c’est-à-dire une place de choix. Depuis des années, je vois les auteurs qui publient, participent à des salons du livre, rencontrent les lecteurs, discutent de leur passion, s’impliquent dans des collaborations et des projets de grande envergure… et chaque fois, je me dis: « Je veux faire partie de ce monde, moi aussi. J’ai envie de connaître ces gens, de partager leur engouement pour la littérature, de faire entendre ma voix! » Et je continue d’écrire, petit à petit, à travers la routine et le quotidien, mais sans plus. Et je rêve. Et j’aspire à plus, éventuellement.

C’est bête, mais ce n’est que tout récemment que j’ai fini par comprendre, en regardant la situation à travers mes yeux de libraire, que pour être lue et publiée, encore faut-il que je prenne le temps de m’asseoir et d’écrire. Et que si je veux que ça se produise, vaudrait mieux m’y mettre maintenant. Parce que ça en prend, du temps. Du travail. De la patience. De l’écriture, de la lecture, de la réécriture et de la relecture. Et on recommence.

Maintenant, quand vous lirez un roman, un essai ou un ouvrage de quelque nature que ce soit, pensez-y: l’auteur a sans doute consacré des jours, que dis-je, sans doute des mois et peut-être même des années à son travail, avant d’être en mesure de vous offrir ce bon moment de lecture… Ça inspire le respect, ne trouvez-vous pas? Ça peut vous sembler évident, mais mon expérience m’a prouvé que ça ne l’est pas pour tout le monde. Sur ce, moi, je retourne écrire…

Un blog… mais pourquoi, au juste?

Hé bien ça y est, comme tant d’autres avant moi, me voilà avec mon propre petit site internet (tout frais, tout chaud, qui attend juste d’être rempli!) Mais pourquoi, me direz-vous? Et pourquoi maintenant?

Plusieurs amis et proches m’en parlent depuis longtemps, m’encourageant à me créer un blog, soulignant que lorsqu’ils veulent parler de moi et de ce que je fais à leurs connaissances, ils n’ont aucune référence particulière à donner… c’est maintenant chose faite!

Il faut aussi admettre que depuis quelques temps, je commence à prendre conscience de l’importance que je souhaite donner à l’écriture dans ma vie et il s’avère qu’une petite vitrine sur le web ne peut pas lui faire de tort! C’est vrai, j’écris depuis des années. Tout le temps. Des petites histoires, des contes, des nouvelles, des romans (oh, combien de projets de romans ont été achevés, puis abandonnés au fil du temps…!) J’ai des amis qui écrivent, et des écrivains qui deviennent peu à peu des amis. Et plus je me plonge dans cet univers, plus je réalise que je veux réellement m’y investir, m’y tailler une place, travailler d’arrache-pied pour monter mes projets, ne pas les laisser tomber, les peaufiner, tenter de les faire publier… Faire entendre ma voix, et écouter celles des autres pour m’améliorer toujours davantage.

Alors ici, je compte bien publier des réflexions, des critiques de livres, des anecdotes, des petites fictions… un peu de tout, quoi, pour vous offrir une petite incursion dans mon univers! Je vous souhaite à tous une bonne visite, et au plaisir d’entendre votre voix…