Le travail de l’auteur, la frénésie du lecteur et le soupir du libraire

Du côté de la « vie littéraire », je me sens particulièrement choyée: en plus d’être une lectrice vorace et une auteure en pleine évolution, je suis depuis maintenant trois ans une libraire aguerrie, ce qui me donne l’opportunité de voir simultanément plusieurs facettes du monde littéraire québécois.

Comme plusieurs de mes collègues (ne mentez pas, je sais ce que vous pensez!), je ne peux m’empêcher d’être amusée (ou consternée, dépendant de la situation) lorsqu’un client, quelques jours après la sortie du tome X d’une série Y, me demande quand paraîtra le tome suivant! La plupart du temps, c’est amusant: le client se met à rire, reconnaît qu’il est un peu vite en affaires et qu’il est tellement passionné par la série Y qu’il en oublie le gros bon sens. Pour moi, la consternation apparaît quand, après avoir expliqué au client qu’il a lu bien vite et que l’auteur a besoin de temps pour écrire le prochain tome, ledit client se met à ronchonner et me balance une réplique savoureuse du genre: « Coudonc, j’peux pas croire que c’est si long que ça à écrire, un livre de même! » (Oui, je vous jure, on me l’a déjà servie plusieurs fois.)

Mais non. Évidemment. Un livre, ça s’écrit sur le coin d’une table, ça prend quelques jours, tout au plus quelques semaines, et pouf! Il est prêt, imprimé, distribué, vendu. Tout le monde sait ça…

Bon, blague à part, j’avoue que comme lectrice, je me laisse souvent prendre au jeu. À l’instar des clients passionnés qui me réclament aussitôt la suite de leur série bien-aimée, je peux parfois oublier la raison pour laquelle l’attente est nécessaire… mais comme auteure, c’est une autre histoire.

Récemment, j’ai commencé à réfléchir à l’importance que je souhaite donner à l’écriture dans ma vie. La réponse a surgi assez rapidement: je veux lui donner la place qui lui revient, c’est-à-dire une place de choix. Depuis des années, je vois les auteurs qui publient, participent à des salons du livre, rencontrent les lecteurs, discutent de leur passion, s’impliquent dans des collaborations et des projets de grande envergure… et chaque fois, je me dis: « Je veux faire partie de ce monde, moi aussi. J’ai envie de connaître ces gens, de partager leur engouement pour la littérature, de faire entendre ma voix! » Et je continue d’écrire, petit à petit, à travers la routine et le quotidien, mais sans plus. Et je rêve. Et j’aspire à plus, éventuellement.

C’est bête, mais ce n’est que tout récemment que j’ai fini par comprendre, en regardant la situation à travers mes yeux de libraire, que pour être lue et publiée, encore faut-il que je prenne le temps de m’asseoir et d’écrire. Et que si je veux que ça se produise, vaudrait mieux m’y mettre maintenant. Parce que ça en prend, du temps. Du travail. De la patience. De l’écriture, de la lecture, de la réécriture et de la relecture. Et on recommence.

Maintenant, quand vous lirez un roman, un essai ou un ouvrage de quelque nature que ce soit, pensez-y: l’auteur a sans doute consacré des jours, que dis-je, sans doute des mois et peut-être même des années à son travail, avant d’être en mesure de vous offrir ce bon moment de lecture… Ça inspire le respect, ne trouvez-vous pas? Ça peut vous sembler évident, mais mon expérience m’a prouvé que ça ne l’est pas pour tout le monde. Sur ce, moi, je retourne écrire…

Publicités

Une réflexion sur “Le travail de l’auteur, la frénésie du lecteur et le soupir du libraire

  1. La procrastination est insidieuse. On a tendance à remettre à plus tard parce qu’on doute parfois mais aussi parce qu’on pense qu’en étirant « l’attente », la qualité de l’oeuvre sera meilleure…et en bout de ligne, ça peut jouer des tours…
    Comme disait je ne sais trop qui: « Le meilleur moment pour planter un arbre c’était il y a 20 ans. Le deuxième meilleur moment, c’est maintenant! »

    Alors, let’s go! 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s